travel-one

Voyager avec des enfants

Les parents de bébés et de jeunes enfants sont souvent pleins d’appréhension avant d’embarquer pour une destination lointaine.

Si les 3 heures de route pour aller voir grand-mère ou les 8 heures d’avion en compagnie de bébé sont certainement moins reposantes qu’une escapade en amoureux, avec un peu de préparation ce n’est pas insurmontable !

Avec à mon actif une multitude de trajets entre Paris, New York, Milan et Tel-Aviv, et dans toutes les configurations possibles (seule avec un bébé, deux parents avec un bébé, seule avec un nouveau-né et son grand frère de 2 ans) et aussi quelques road-trips au compteur dont un de près de 5 000 km dans le sud des États-Unis avec deux enfants de 4 et 6 ans et un bébé de 3 mois, je partage ces quelques conseils pour voyager avec la petite tribu sans que ça ne soit totalement catastrophique et sans forcement transbahuter toute la maison.

Avant le voyage

  • Surtout ne stressez pas. Pour me donner du courage avant un New York-Londres-Tel-Aviv, je pense à tous ceux qui ont effectué la traversée avant moi, au début du XXe siècle, dans la cale inconfortable d’un paquebot qui reliait Southampton à New York. Aujourd’hui, nous avons la chance de voyager dans des conditions relativement confortables.
  • Toute la famille, parents inclus, doit bien dormir la veille du voyage. Ne faites surtout pas sauter la sieste à Petit Bout en espérant qu’il tombera comme une masse et dormira pendant des heures dans son siège-auto. Mieux vaut commencer le voyage bien reposé et de bonne humeur.
  • Voyage en voiture : prévoyez suffisamment de temps pour des arrêts sur la route, afin de manger et de vous dégourdir les jambes.

Matériel à prévoir

  • Prévoyez de quoi grignoter pour tout le monde. Évitez les aliments trop lourds, gras ou trop sucrés. Un sachet ziploc par personne avec des fruits coupés en morceaux, des compotes, des biscuits, des crackers, des biscottes.
  • Pour le mal des transports, ayez toujours des sacs en plastique avec vous.
  • Si vous prenez l'avion, le porte-bébé pour l’aéroport est une solution très judicieuse. La poussette est tentante mais il arrive qu’on ne vous la rende pas directement à la sortie de l’avion, mais seulement sur le tapis à bagages.
  • Privilégiez des vêtements confortables pour tout le monde. Pour bébé, je préfère le deux-pièces à la combinaison d’astronaute. Si le haut se salit, vous n’avez pas besoin de tout changer. Et depuis un vomi de bébé explosif, je prends également des vêtements de rechange pour les parents.
  • En voiture, choisissez un siège-auto adapté à l’age, à la taille, et au poids de l’enfant.
  • Si votre enfant ne porte plus de couches, un pot dans le coffre de la voiture et beaucoup de sacs plastiques rigides sont indispensables (avec une bouteille d’eau savonneuse pour rincer le pot).
  • Si jamais votre enfant est sujet au mal des transports, évitez de surchauffer l’intérieur de la voiture et ouvrez les fenêtres. L’enfant doit être assis bien droit avec vue sur la route si possible.

Attachez vos ceintures, c’est parti !!

En voyage

Nous avons aujourd’hui la possibilité de divertir nos enfants avec une tablette. En avion, en voiture comme en train, ils peuvent regarder leurs dessins animés préférés pendant des heures.

Si comme les miens, vos enfants ne peuvent ni lire, ni regarder un film dans la voiture, que vous n’avez pas de tablette ni d’écran dans la voiture, ou que vous n’avez tout simplement pas envie de voir vos petits hypnotisés devant Peppa Pig durant cinq heures de vol, voici quelques idées d’activités testées pour vous, dont certaines inventées par mes enfants.

  • Voyage ou pas, j’ai toujours sur moi un cahier et une trousse de crayons et parfois même des autocollants, pour que les enfants puissant dessiner leur portrait, le vôtre, le paysage vu du train, vu d’avion ou d’imaginer votre destination. Quand les enfants sont plus grands, vous pouvez leur donner un cahier de voyage, y coller une enveloppe sur la couverture pour qu’ils y rangent leurs souvenirs, des cartes, des prospectus de l’office de tourisme, de jolies feuilles.
  • Un trajet en voiture est le moment idéal pour chanter, alors prévoyez une playlist avec des chansons ou des histoires. Chantez ensemble et enregistrez-vous puis repassez l’enregistrement.
  • Gym de voiture : mouvements des mains, des pieds, la tête et les épaules.
  • Freeze dance : danser des mains et doigts avec la musique et s’arrêter dès que la musique s’arrête.
  • “On connaît la chanson” : passez une chanson, mettez sur pause et les enfants doivent chanter la suite.
  • Le portrait : un joueur pense à un personnage, un lieu ou un objet, les autres posent des questions pour trouver la réponse.

Le mot du Doc' :

Quelques mesures semblent utiles pour prévenir ou limiter le mal des transports, notamment se placer à l’endroit le plus stable du véhicule (à l’avant du train ou de la voiture, au niveau des ailes dans l’avion), regarder l’horizon ou fermer les yeux, s’occuper. Caler la tête avec un coussin pour éviter les mouvements peut aussi être judicieux.

Si vos enfants sont sujets au mal des transports, il vaut mieux leur éviter de lire ou de regarder un écran.

Quand un médicament est souhaité, en prévention du mal des transports, le premier choix se portera sur Nausicalm, Nautamine ou Agyrax. Ils peuvent causer des somnolences (et sont donc à exclure pour les conducteurs).

Bon voyage !

 

 

Elsa Kogel a contribué à cet article.
 

Judith Nissani

Maman globe-trotteuse