travel-one

Un Michté passionnant

La phrase de la Guemara : « Un homme a l’obligation de s’enivrer (libesoumei) à Pourim jusqu’à ne plus savoir ( ad de-lo yada’ ) [la différence] entre : « Maudit soit Haman ! » et : « Béni soit Mardochée ! » ( Meguila 7b) est bien connue.
Le Michté de Pourim, comme celui qu’Esther a préparé par deux fois à Assuérus et Haman, contient des boissons alcoolisées en plus de nombreux mets. D’autre part, et de manière presque paradoxale, le jour de Pourim est comparé, dans son potentiel de sainteté, à celui de Yom Kippour- Yom Ki-Pourim.
Comment pouvons-nous lier ces deux antithèses apparentes ? Eh bien à l’aide d’une autre phrase de la Guemara : Ni’hnas yayin, yatsa sod – lorsque le vin rentre (est ingéré), les secrets sortent, ou encore : « il est possible de juger un homme selon (son comportement avec) son verre (de vin), sa poche (son argent) et sa colère.
En d’autre termes : si une personne est remplie de bon sens, d’une moralité sans reproche, de Torah, eh bien c’est ce qui ressortira même si ses esprits sont un peu, disons, embrumés. La préparation spirituelle de Pourim est donc toute aussi importante que celle, physique, des Michlo’hei Manot et des déguisements. Ima-family est heureux de partager avec vous ces « cartes-réflexions » afin de se préparer en famille et entre amis à la fête de Pourim ou à utiliser comme point de départ pour des discussions passionnantes autour du Michté. Joyeux Pourim !


Téléchargement « Cartes-réflexions »

 

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.

 

Nathalie Loewenberg

Nathalie est une yoetzet halakha - conseillère en pureté familiale. Elle est aussi une épouse et une mère. Son défi quotidien est de remplir pleinement ces différents rôles entre 2 carreaux de chocolat et un verre de thé (au lait s'il vous plait).