travel-one

Stop au cyber-harcèlement!

Aujourd’hui, on va parler de harcèlement scolaire, à l’occasion de la Journée nationale contre le harcèlement scolaire.

Des gosses harcelés, des gosses harceleurs, il y en a toujours eu. Quand j’étais au collège, il y avait Jennifer, que les garçons de la classe appelaient Jennifer-pue-de-la-gueule. Les filles acceptaient de lui parler, mais pas trop, parce qu’il ne fallait pas montrer qu’on était son amie, au risque de subir le même sort. On avait beau avoir 13 ans, on voyait bien que ce sort était cruel, et même invivable.

Le monde a changé depuis mes 13 ans. Aujourd’hui, le harcèlement scolaire a notamment pris une dimension à la mesure des moyens de communication numériques. Dès l’école primaire parfois, les enfants communiquent par écrit sur leurs téléphones portables ou leurs ordinateurs : SMS et réseaux sociaux ont fait entrer le harcèlement scolaire dans l’ère du « cyber-harcèlement ». De nos jours, pour les élèves harcelés, il n’y a plus de répit hors de l’école. En-dehors des murs, le cauchemar continue. Les insultes, les menaces, les moqueries acides peuvent se décupler de façon insidieuse, à l’insu des parents et des professeurs. Mais la souffrance que provoque le cyber-harcèlement, elle, est parfois bien visible…

Parmi les initiatives qui luttent contre le harcèlement scolaire, nous avons souhaité aujourd’hui vous présenter Respect Zone, qui cible particulièrement le cyber-harcèlement. Adrien Coen, 17 ans, co-fondateur de Respect Zone, vit à Neuilly-sur-Seine. Il nous parle ici de son action dans l’association :

« Respect Zone est un label que nous avons créé afin de faire réduire les comportements harcelants et surtout ceux diffusés sur les réseaux sociaux.

J'ai été comme mon frère, comme tout le monde, témoin d'injures, de mises a l'écart et l'on a cherché à développer un outil facile d'emploi pour aider les internautes et les jeunes à s'auto-défendre en affichant les règles de base. Je forme des élèves dans les écoles. Notre initiative est bien reçue. Elle sera bientôt proposée dans 1700 écoles en France et 17000 aux USA et en Belgique aussi. Je suis très heureux d'avoir pu être impliqué dans une telle aventure désintéressée. Les écoles de ma ville sont labellisées Respect Zone et le député maire nous a appelés pour être la 3ème ville de France labellisée. »

Respect Zone : comment ça marche ?

  • Le label est un outil d’auto-modération contre la cyber violence et pour la liberté de l’expression. En apposant le label on affirme positivement son engagement pour la cyber dignité. Il peut aussi être utilisé en signature de mail, pour rappeler à tous les destinataires le parti pris du signataire contre la communication violente.
  • Le label Respect Zone affiche le respect sur les sites, pages, comptes de réseaux sociaux en home page, badge sur photo de profil (app’ Facebook disponible). Il existe aussi en aide à la modération des pages interactives (ouvertes aux commentaires), via l’affichage d’un bouton « Envoi/Send », ce afin de permettre de réfléchir avant de poster un contenu. Faire acte de modération Respect zone, c’est ne pas laisser la haine ‪envahir sa page et réagir en conséquence, et faire acte d’approche critique.
  • Le label peut être utilisé dans les écoles et entreprises, pour afficher le respect et lutter contre tous les harcèlements
  • Porter le label est un engagement éthique à la vigilance et au respect de la charte Respect Zone, que vous pouvez retrouver ici: Label Respect Zone


Alors, parents qui nous lisez, en quoi ce label peut-il aider à la lutte contre le cyber-harcèlement ? La création de  Respect Zone a permis de faire émerger chez les jeunes un discours centré sur le respect de l’autre. Ca change de l’agressivité habituelle sur les écrans : en effet, une étude effectuée en 2013 rapporte que 40 % des jeunes déclarent avoir été victime au moins une fois d’une agression en ligne (Rapport Blaya, 2013). Un tiers n’en parleraient pas, et près de la moitié des harcelés seraient des harceleurs  (d’après l’Observatoire International de Violences à l’École) ce qui complique encore les choses… L’idée de Respect Zone, c’est que les jeunes puissent s’approprier cette valeur centrale de respect qui est justement au cœur de l’éducation que nous souhaitons leur donner.  Et montrer que le cyber-harcèlement, ce mal insidieux et hélas fréquent, n’est jamais quelque chose qu’ils doivent subir, seuls, derrière leur écran.

Et pour finir : à partir de novembre 2016, l’équipe d’IMA Family a choisi d’apposer le label Respect Zone sur le site, pour afficher publiquement son engagement contre la cyber-violence. Respect !

Pour en savoir plus : www.respectzone.org

 

Elsa Kogel

Elsa Barros - Kogel est médecin généraliste, ancien assistant des hôpitaux, et mère de trois enfants. Elle vit en région parisienne.