Porter son bébé, oui mais comment ?

Porter son enfant présente de nombreux bénéfices, abordés dans notre précédent article. Penchons-nous maintenant sur la physiologie du nouveau-né et sur la meilleure manière de soutenir et respecter son développement.

A la naissance, la colonne vertébrale du nourrisson est arrondie et sa nuque fragile. Au fil des mois, son dos va se redresser et ses muscles se développer. Pour protéger sa colonne vertébrale, le portage en écharpe doit favoriser une position en enroulement : le bébé doit se trouver en position fœtale, son dos arrondi. Cet enroulement évite aux vertèbres de recevoir des impacts, notamment lorsque le porteur marche, et joue un rôle de protection contre les chocs.



Le portage physiologique représente aussi une protection pour le développement de la hanche du tout-petit : la position accroupie du bébé, avec les genoux plus hauts que les fesses, place le col du fémur dans le creux de la hanche (le cotyle) et favorise une bonne insertion du fémur. Dans certains cas de dysplasies de la hanche, le portage est même recommandé pour améliorer l’insertion définitive du col du fémur dans le cotyle (avec avis médical bien entendu !)

Enfin, le serrage pli par pli du tissu de l’écharpe de portage permet de maintenir une tension sur le dos du bébé et de protéger sa nuque si fragile.

En résumé, un nouveau- né porté de façon physiologique sera installé de façon à respecter son stade de développement. Le fait de porter en écharpe évite aussi les maux de dos du porteur, car le bébé est porté bien haut et le serrage le garde proche du porteur.



Au contraire, un bébé installé en porte-bébé « occidental » classique sera suspendu par l’entrejambe et aura le dos droit non maintenu par du tissu, mais par une coque rigide. Par conséquent, sa tête va balloter et aller en arrière, ce qui est un risque à cet âge. Ses hanches sont fragilisées car les jambes pendent au lieu d’être remontées.

On rappelle qu’un bébé peut également être mal porté en écharpe de portage, si ses jambes ballottent, si sa tête est enfouie dans le tissu, et si le serrage est lâche.

Enfin, un petit pense-bête pour vous aider lors du choix de votre moyen de portage :

  • Le mode de portage choisi permet-il au dos du bébé de s’arrondir ?
  • Mon bébé est-il accroupi comme dans un hamac ou suspendu par son entrejambe ?
  • L’écart de ses hanches est-il forcé ? Les genoux sont-ils trop écartés ?
  • Est-il possible d’effectuer un serrage ou ajustement selon l’âge et la morphologie du nouveau- né et du porteur ?

Et une règle de sécurité pour la route : votre nouveau-né doit être en position verticale lors du portage !! Tout porte-bébé qui propose une position dite hamac, avec un bébé allongé, est un porte-bébé dangereux qui ne permet pas une bonne ventilation car les voies respiratoires sont  mal dégagées…

Bon portage et n’hésitez pas à vous tourner vers des conseillères en portage formées qui pourront vous guider dans votre choix d’écharpe /porte-bébé et vous apprendre à installer votre tout-petit ou plus grand bébé en toute sécurité et pour votre plus grand plaisir !

A bientôt pour un topo sur les différents modes de portage physiologique…

(voir le site Porter son enfant qui recense des monitrices de portage en France )

 

Hannah Leah Danan

Orthophoniste à Strasbourg , passionnée de portage en écharpe et porte-bébé physiologique, je suis aussi monitrice de portage formée par l'Association Française de Portage des Bébés.