Les Cartes de Chana Tova

Il y a quelque jours, mes enfants ont tous mis un T-shirt/polo blanc pour se rendre à l’école : évidemment, c’était Roch Hodech Eloul. En parallèle, les disques des chants provenant de la liturgie des grandes fêtes ont réapparu…

Je ne peux donc plus nier l’évidence : il nous reste donc moins d’un mois avant Roch Hachana.

Un mois pour se préparer spirituellement, un mois pour se préparer logistiquement (chez qui passer quelle fête, qui inviter…), un mois pour penser à ses menus (non je n’ai pas encore commencé à y réfléchir).

Et… moins d’un mois pour préparer et envoyer les cartes de bonne et douce année à nos proches. Réflexion faite vu la vitesse de la poste ici : bien moins d’un mois.

Envoyer des cartes ? À l’ère des messages WhatsApp, cartes virtuelles animées par mail et messages universels sur Facebook ? Eh bien oui. Les réceptionnaires sont toujours (très) heureux et touchés. Il y a quelque chose de spécial à recevoir du « vrai » courrier. Et donc, j’essaye de le faire (presque) chaque année.

Préparer des cartes ? Il y en a de si jolies sur le marché, prêtes à être envoyées. Parfois l’argent est même reversé à une association et du coup, non seulement c’est beau mais en plus on fait une Mitsva. Oui, mais voilà : j’aime que mes enfants participent activement. Cela nous permet à tous de rentrer dans l’esprit de la fête, de discuter des divers thèmes que nous allons utiliser pour décorer les cartes, de quels vœux souhaiter à la grand-mère, au cousin… Les grands-parents aussi, aiment voir comment ils évoluent avec les années. Et enfin, c’est une excellente excuse pour sortir papiers Canson de couleurs variées, ciseaux, feutres, gommettes et ça occupe tout le monde un bon moment. 

On y va ?

Les cartes ci-dessous ont été réalisées par mon fils de 5 ans et demi et sa grande sœur de six ans son ainée. La grande était entièrement indépendante (elle est déjà rodée), son frère a reçu les instructions et j’ai dessiné les traits à découper, mais il a fait tout le reste seul, oui y compris le choix des décos).

Pour toutes les cartes, nous avons utilisé la moitié d’un bristol A4, qui une fois plié en deux rentre parfaitement dans une enveloppe.

La carte « bloc moderne »

La plus simple mais pas moins chouette pour autant…

  1. On plie la carte en deux. Cette fois on va travailler dans la longueur et non dans la largeur et il est donc important de penser au côté par lequel s’ouvrira la carte (à la « française » ou à l’« israélienne »)
  2. Découper quatre petits carrés de couleurs contrastantes (on avait la chance d’avoir des jolies feuilles décorées sous la main), et les coller en un grand carré vers le bas de la carte
  3. Ajouter une gommette pomme (ou choffar, ou grenade ; ou dessiner, couper, coller si vous n’avez pas de gommettes…) dans chaque petit carré. Mon fils a de lui-même décidé de les coller en damier.
  4. Ecrire joliment Chana Tova, bonne année ou tout autre message. Ici nous avons utilisé les lettres préformées.
  5. Admirer le résultat.

La carte « pot de miel »

C’est celle pour laquelle j’ai dû aider le plus : dessiner la forme, aider pour la découpe des détails…Et cadeau! Vous avez un gabarit tout prêt à imprimer :-)

Gabarit: https://www.docdroid.net/file/download/qotDHUd/shanatova-honeyjar.pdf

  1. Plier la carte en deux et décider du sens de l’ouverture
  2. Dessiner le pot de miel en prenant bien soin de ne pas couper le long de la pliure en dehors des coins
  3. Découper le « couvercle » dans un autre papier 
  4. Ajouter les finitions (papier de couleur découpé finement, je n’avais pas les rubans de bonne taille pour cela – ni l’envie de travailler avec pour être honnête)
  5. Ecrire « miel » ou « Chana Tova » sur le devant du pot (en hébreu chez nous)
  6. Et voilà !

Rendez-vous bientôt pour la suite de nos créations.

Chana Tova !

Nathalie Loewenberg

Nathalie est une yoetzet halakha - conseillère en pureté familiale. Elle est aussi une épouse et une mère. Son défi quotidien est de remplir pleinement ces différents rôles entre 2 carreaux de chocolat et un verre de thé (au lait s'il vous plait).